top of page
  • folardeche

Les Flottants



Les Flottants

Isabelle Raquin > dessins

Do Conto > sculptures


Du 6 mai au 21 juin 2024


VERNISSAGE lundi 6 mai à 18h30

En présence des artistes


Espace Envol - Boulevard de la Chaumette - Privas

Ouvert du lundi au vendredi - 8h30/17h30

04 75 20 27 04







La réunion des personnages d’Isabelle et de Do Conto dans une même exposition n’est pas fortuite. Les êtres minuscules des sculptures de Do Conto, parfois isolés, parfois serrés, parfois en foule, semblent toujours perdus dans un univers qui les dépasse. Ceux d’Isabelle Raquin, dans leur humour à la fois poétique et caustique, sont plus incarnés, individualisés, mais perdus aussi dans un univers qui les dépasse, dont ils ne se sauvent que par la cocasserie… «Mes personnages sont de leur temps. Et à contre temps. Ils ne peuvent que se dessiner pour ne pas couler.»

 

Do Conto, sculptures

Ma démarche s’inscrit dans un long cheminement intérieur, un questionnement basique sur

ce que je suis et sur ma relation au monde, une aventure chargée d’interrogations qui, bien

que personnelle, revêt un caractère universel s’adressant à chacun. Mes oeuvres parlent des

hommes et de la fragilité à exercer cette difficile condition d’être humain. Seuls ou en

groupe mes personnages sont toujours droits, debout comme par défi .... envers eux-mêmes,

les autres, le temps… peut être en quête d’une grâce ?

Cette grâce que j’essaye d’approcher, ce point précis où l’oeuvre prend toute sa force pour

soudain basculer vers quelque chose de plus ample… Tout mon travail est orienté vers cette

tentative; susciter une émotion.

Pour ces raisons, je ne donne aucun titre à mes pièces, je souhaite ne donner aucune piste à

celui qui regarde. Ce n’est pas ce que j’ai voulu dire qui est important mais c’est l’émotion

que renvoie mon travail sur celui qui regarde.

La création m’offre une liberté d’expression que les mots ne peuvent traduire et qui n’a

d’égal que son revers, l’extrême solitude face au geste .... face à soi-même .




 

Isabelle Raquin, dessins

Des boules, des sachets, des bouteilles, des derviches et pas un scoubidou

William Shakespeare et ses comédiens jouaient à Londres au Théâtre du Globe. En s’en inspirant, la troupe Raquin-Kenigsberg, plus modestement, accueille les boules au ventre, les boules de gomme et les boules puantes dont la vie vous gratifie selon une cadence dont le rythme demeure un mystère. La troupe Raquin-Kenigsberg interprète ses petits drames de la vie dans une boule. Et comme la troupe demeure à Autrans et que Autrans (Vercors) c’est la montagne, notre théâtre est une boule à neige !

On habiterait Marseille on ferait les boules de pétanque !

Le Larousse prétend qu’un sachant est une personne qui dispose de connaissances dans un domaine particulier du savoir, bla, bla, bla...bla, bla, bla... bla, bla, bla...Non, un sachant est une personne qui a acquis les sachets de la Raquin, sachez le. Vous tremperez et vous infuserez, parce que J’infuse donc je nuite.

Le tire-bouchon est le meilleur ami de la femme, de l’homme et de la bouteille de vin qui pourraient éventuellement se rencontrer, déclare Isabelle Rouquin, patronyme qu’Isabelle a du changer en Raquin devant les rumeurs qui suggéraient qu’elle taquinait du goulot. On a dit qu’elle avait traversé la terrible épidémie de la Covid en biberonnant au Saint Estèphe. C’est pas faux, ça a du jouer...

Les moulins, la chance, les compteurs, les manèges, le soleil, la soupe, les casaques, les aiguilles de l’horloge, les acteurs tournent et on sait pourquoi.

Mais pourquoi les derviches tournent- ils ? Pour atteindre après avoir dépassé le vertige la plénitude?

Oui, on peut le dire comme ça... mais le dire comme cela ça donne un peu l’impression de parcourir un dépliant publicitaire sur un vol de la Turkish Airlines.

La vérité c’est que tourner les aide à penser.




61 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page