• folardeche

Exposition Variations à babord – Alain Roth et Eric Vailly

Variations à babord Exposition de photographies et de sculptures avec : Alain Roth et Eric Vailly

Du 22 mai au 26 juin 2018 – Espace Envol Vernissage mardi 22 mai à 18h30 en présence des artistes

Alain Roth, photographe J’ai toujours fait de la photographie, y compris comme pigiste quand j’étais étudiant aux Arts décoratifs de Paris en 1971. Arrivé sur Valence en 1981, j¹ai ajouté à mon métier de graphiste indépendant celui de photographe. Affichiste d’abord donc minimaliste, je prends aussi volontiers la gomme quand je photographie, pour aller à l’essentiel. J’aime fouiller et chercher le détail signifiant. Tourner autour d¹un sujet, attendre la bonne lumière, affiner le cadrage pour raconter… et offrir la plus « belle des images », dans un souci de pureté, de simplicité et d’esthétisme.  La Bretagne… j¹ai commencé à la fréquenter en colonie de vacances dans les années 50 à Larmor-Pleubian. J'y vais très souvent pour y sentir la marée, contempler ces ciels jamais pareils, ces bateaux dont la mer et les hommes ne veulent plus. J’aime « voyager » avec ces immatriculations fait main, ces DZ, LO, CM… qui disent si bien le port et la pêche. J¹aime ces couches de peinture successives, rongées par le temps, témoins du soin apporté à l’outil de travail qui est aussi un second lieu de vie. À marée basse, je me penche encore avec bonheur sur les trous d¹eau qui recèlent des trésors vivants et brillants.  Cette exposition présente quelques images glanées du nord au sud de la Bretagne. J’y ai ajouté quelques aquarelles qui sont complémentaires. Alain Roth, avril 2018 Eric Vailly, Plasticien Après des études à l’école des Beaux Arts de Beaune, je me suis lancé dans des créations à partir de matériaux de récupération. Faire tout avec rien. Faire naître une œuvre au moyen de matériaux indigents ; c’est pour moi comme un « credo », une jubilation intellectuelle et manuelle, mais aussi une réaction face à la surconsommation. Toutes ces matières que je récupère, ont vécu. Et la vie laisse des traces, forge des caractères. Je veux croire que des émotions, des histoires d’humanité sont en attente, gravées au cœur de ces « rebuts ». Finalement, je suis comme un archéologue qui se contenterait d’être curieux et de se baisser pour ramasser et qui amasserait, amasserait, amasserait… Mis côte à côte, ces éléments se comportent comme les deux pôles d’une pile. Le courant passe, l’ampoule s’allume, l’histoire commence à se dérouler, comme sur un rouleau de parchemin. Mon histoire … Et là, il faudra que vous prêtiez attention, l’esprit grand ouvert, et que, comme des enfants, vous vous laissiez raconter des histoires – vos histoires ?

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout