• folardeche

Les chemins de la mémoire, Meyras - 21 juin 2011

Mis à jour : 3 sept. 2020

Les chemins de la mémoire, sous la houlette de l’Union Sportive de l’Enseignement Primaire de l’enseignement public avec le compagnonnage fertile des bénévoles de l’association « Lire et faire lire » et le soutien résolu de la Fédération des œuvres laïques de l’Ardèche ont emprunté des sentiers chargés d’histoire,ce mardi 21 juin de Neyrac à Meyras puis retour au centre de vacances des Portes de l’Ardèche où les attendaient de nombreux témoins.

520 élèves de 23 classes des écoles publiques de Bourg St Andéol, Flaviac, Gras Larnas, Mercuer, St Sernin, St Priest, Villeneuve de Berg et Vinezac ont pu recueillir les témoignages précieux de ceux qui n’ont pas hésité, au péril de leur vie, à s’engager pour que notre pays, la France, puisse recouvrer sa liberté.

Par sa présence sur cette journée, Mme l’Inspectrice d’Académie a tenu à marquer son soutien aux chemins de la mémoire et son attachement aux valeurs qui les fondent.


Près de 600 enfants des écoles primaires ardéchoises, on participé hier à la randonnée des « Chemins de la Mémoire » organisée par l USEP (l union du sportive du 1 ere degre ) entre NEYRAC et MEYRAS … Ils ont parcouru un peu plus de 5 kilomètres pour se retrouver au centre de loisirs de la fédération des œuvres laïques… où ils avaient rendez-vous avec d’anciens résistants qui leur ont raconté leur engagement de l époque avec le mot d’ordre du jour DESOBEIR le reportage d yves renaud « Il faut désobéir » C’est le titre d’une bande dessinée coécrite par Didier DAENINCKX qui leur a servi de fil rouge durant la journée …. En tout cas le message est passé auprès d’AURORE une élève de l école primaire de VINEZAC Les rencontres s’enchainent alors tout l’après midi sur l’herbe simplement à l’ombre des arbres pour écouter les témoignages des résistants comme Pierre RENOUX cet albenassien engagé à l’époque dans la résistance parisienne et dans les maquis de l’AISNE Là encore le message passe auprès de plus jeunes et ces tranches de vie de résistants viennent illustrer une époque que même leurs parents n ont pas connue … AURORE Difficile de savoir ce qui restera dans les mémoires à l’issue ces rencontres avec des enfants très jeunes , mais Madeleine JOUANNY de JUVINAS qui a reçu à titre posthume la médaille des justes pour ses parents qui avaient sauvé des enfants juifs durant l’occupation est persuadée que tout cela est très important Avec cette question en toile de fond Combien de temps encore les acteurs de cette période troublée de notre histoire pourront encore apporter des témoignages directs Ils ont tous plus de 80 ans..

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

© 2023 par F.O.L. Ardèche |  Mentions légales  |    CGV